Nous allons prendre contact avec vous afin de prendre de vos nouvelles et pour vous en donner aussi, pour répondre à vos questions et préoccupations. Surtout, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou par mail pour nous remonter les informations du terrain. Nos coordonnées sont comme suit:

Madame Chantal Duval
06 84 10 96 10
cduval@medef78.com

Nous, entrepreneurs, nous devons assumer nos responsabilités d’employeurs et d’acteurs économique. A ce titre, il est évident que l’activité économique doit ralentir, mais, elle ne doit pas s’arrêter. En effet, l’interdépendance des secteurs d’activité entre eux, de nos entreprises entre elles, nous fait obligation de ne pas provoquer la pénurie dans l’approvisionnement des stocks. Les usines doivent continuer à produire et la logistique doit continuer à acheminer les marchandises vers les entreprises qui en ont besoin. C’est pourquoi j’incite tous ceux qui sont autorisés à travailler à le faire pour que l’appareil productif ne s’arrête pas et que la machine économique ne se grippe pas.

On ne peut pas arrêter de produire les équipements de protection sanitaire à cause d’une rupture de matière première. On ne peut pas arrêter nos usines de produire et nos magasins de vendre les produits de première nécessité. Pour cela nous devons maintenir nos activités économiques respectives quand nous sommes autorisés à le faire.

Aussi, nous devons faire preuve de solidarité envers nos collaborateurs, nos partenaires et nos fournisseurs. Particulièrement, envers notre systèmes de santé. Nous sommes sollicités par les autorités de santé en quête de masques de protection pour les personnels soignants, en particulier dans les hôpitaux et les Ehpad. Certaines entreprises qui avaient des stocks de sécurité, constitués en 2009 lors de la crise H1N1, se sont signalées spontanément et ont pu débloquer des masques. Certains avaient une date de péremption dépassée mais toujours bons à l’usage. Mais ce n’est évidemment pas suffisant. Pour illustrer les besoins dans le secteur de la santé, il faudrait environ 3 millions de masques par jour.

Nous vous demandons, notamment à ceux qui ont interrompu momentanément leurs activités et qui n’ont donc pas un besoin immédiat de masques, ou à ceux qui ont des stocks, même anciens, de nous le signaler afin de faire l’inventaire des quantités disponibles de masques dans le département.

Une fois ce recensement établi, nous vous indiquerons vers quelle autorité de santé vous devez vous adresser pour proposer vos quantités de masques disponibles.

En vous remerciant de votre mobilisation,

Amicalement,

Zacharie Hardy
Président Medef 78